Articles Taggés ‘santé’

Le vélo : excellent pour la forme, et en particulier pour le coeur !

7 septembre 2014

A l’évidence, la pratique du vélo en ville s’intensifie. Qu’il pleuve ou qu’il vente, on en voit de plus en plus se faufiler entre les files de voitures et autres engins motorisés. Pour notre plus grand bien! Car faire du vélo, c’est aussi faire du bien à son coeur et à sa santé cardiovasculaire en général.

Boutique de Ok ça roule

Boutique de Ok ça roule


En Grande-Bretagne, le docteur Mayer Hillman a consacré toute sa vie à promouvoir les modes de transport alternatifs. S’il n’en tenait qu’à lui, le vélo passerait d’ailleurs dans la catégorie du moyen de transport prioritaire. Depuis des années, ce docteur en médecine, doublé d’un architecte-urbaniste, fait campagne pour les deux roues. Dans une de ses études, il intégrait les dangers que l’on court à vélo (surtout les chutes) et le gain de santé général obtenu dans le cadre d’une utilisation régulière. Il s’agit d’une équation complexe. Mais Hillman est arrivé à la conclusion que les bénéfices étaient vingt fois supérieurs aux risques et que, de façon générale, la pratique régulière du vélo allongeait l’espérance de vie de deux ans minimum.
Le vélo renforce quasiment tous les groupes musculaires du corps surtout ceux de la nuque, les triceps brachiaux, les dorsaux, les cuisses et les jambes. Contrairement à ce que l’on imagine souvent, le vélo ne fait pas gagner beaucoup de masse. Pas de risque donc de se faire de gros mollets. Au contraire, le vélo rend les muscles plus toniques et efficaces, surtout lorsqu’il s’agit de brûler les graisses. En conséquence de quoi, les jambes s’affinent! Le mouvement de pédalage améliore aussi la capillarisation musculaire. Rappelons que le terme désigne la multiplication des petits vaisseaux sanguins, appelés « capillaires » car ils ont l’épaisseur d’un cheveu (capillus, en latin). Le tissu musculaire se trouve mieux oxygéné et la chaleur se propage aussi plus efficacement dans l’ensemble de l’organisme.
Un autre avantage de la pratique du vélo réside dans la baisse progressive du pouls au repos. Cette diminution de la fréquence cardiaque résulte d’une augmentation du volume du coeur. En effet, grâce à une meilleure élasticité des ventricules qui leur permet de contenir plus de sang, le coeur doit se contracter moins souvent pour expulser le même débit sanguin. Les chiffres sont très explicites: chez une personne sédentaire, le volume d’éjection systolique approche les 70 millilitres. Chez l’athlète en forme, il dépasse 100 millilitres! En cours d’exercice, la différence entre le coeur du sédentaire et celui du sportif s’accroît encore. Le premier atteindra avec peine un volume d’éjection systolique de 120 millilitres contre près du double chez le second. Cette première adaptation se double de subtiles modifications dans l’innervation du coeur (ce que l’on appelle le tonus végétatif). Toutes ces modifications de volume et de fréquence de notre pompe cardiaque façonnent, à la longue, ce que les physiologistes appellent un « coeur de sportif ». Là encore, le vélo constitue l’outil idéal pour se doter d’un tel organe. A la fois robuste et résistant. Par calcul, on a pu établir que dix kilomètres de vélo par jour diminuaient de moitié le risque d’infarctus.
—————-
Article publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 22/02/2010
Source

Une personne qui se met au vélo reprend en main sa santé

29 avril 2014
Réparation de vélo Paris

Réparation de vélo Paris

INTERVIEW – Le docteur Jean-Jacques Menuet livre ses conseils pour profiter au mieux des bienfaits de la petite reine…

Le docteur Jean-Jacques Menuet, médecin du sport et médecin de l’équipe cycliste professionnelle Saur Sojasun fait le point sur les bienfaits du vélo sur la santé, qui ne sont plus à prouver.

Le vélo est-il un sport adapté à tous?
Oui et le vélo pratiqué à titre de loisir est un sport santé: c’est un sport porté, c’est-à-dire que la personne ne porte pas son poids, contrairement au footing par exemple. Les microtraumatismes y sont donc moins fréquents (chevilles, dos, genoux). Un senior qui rencontre des difficultés pour marcher peut pratiquer plus confortablement le vélo, qui permet aux articulations des jambes et du bassin de se mouvoir sans contraintes. Faire du vélo, c’est aussi apprendre à son cœur à s’adapter à l’endurance et à battre plus lentement au repos, ce qui peut aider à gérer le stress.

Quels sont les bienfaits du vélo?
Le vélo nécessite plus que d’autres sports d’être à l’écoute de ses sensations, on surveille sa respiration et ses sensations musculaire. La pratique régulière amène souvent à manger plus sainement, à boire régulièrement pendant l’effort. J’observe fréquemment qu’une personne qui se met au vélo reprend sa santé en main. Le vélo a aussi des vertus médicales. Il peut être recommandé pour la perte de poids: 2 ou 3 fois par semaine, à raison de deux heures par sortie à allure moyenne, la personne en surpoids peut attaquer ses réserves de graisse, sans les traumatismes de la course à pied. On peut également pratiquer le vélo d’appartement trois fois par semaine à jeûn pendant 40 minutes maximum afin de favoriser la perte de poids. Quand on roule à vélo, le corps va aller chercher une partie de l’énergie dans ses réserves de sucre, si bien que cette activité sportive peut se révéler comme un appoint dans le traitement du diabète, sous la surveillance étroite de son médecin et d’un médecin du sport qui guidera le contenu de la sortie à vélo. Faire régulièrement du vélo représente également un bon outil pour faire baisser un taux de cholestérol ou de triglycérides élevés, et même la tension.

A quoi faut-il penser avant d’enfourcher la selle?
D’abord à l’équipement de sécurité. Le port du casque est obligatoire: il n’y a pas besoin d’aller vite pour faire une mauvaise chute, j’ai déjà vu des traumatismes crâniens après être tombé à l’arrêt. Les bandes réfléchissantes sur les vêtements et le vélo sont indispensables, trop de cyclistes se font renverser par des automobilistes qui ne les avaient pas vus. Il est en outre essentiel de veiller à ce que le vélo soit adapté à sa morphologie : des tendinites peuvent apparaître si le vélo est mal réglé.

Existe-t-il des contre-indications dans la pratique du vélo?
A priori non, mais dans tous les cas, pour une personne sédentaire qui, à partir de 40 ans, souhaite se remettre au vélo, je recommande d’aller voir le médecin traitant qui l’adressera peut-être à un cardiologue. Et tout pratiquant «régulier» de plus de 45 ans doit passer un test d’effort, tous les ans. En ce qui concerne l’exemple d’un cycliste «loisir» qui se remet à son sport après une longue interruption, je lui conseille de se donner 2 à 3 mois de pratique progressive, en donnant la priorité à des sorties sur du plat. Il évitera les sorties en groupe du «dimanche matin» où il serait tenté de forcer au-delà de ses limites pour suivre les copains! La personne qui pratique régulièrement du vélo signalera plus vite à son médecin toute mauvaise sensation (rythme cardiaque irrégulier, symptômes respiratoires etc). Il est toujours utile d’avoir sur soi son téléphone portable pour prévenir un proche en cas de besoin. Sans penser à un pépin grave, personne n’est à l’abri d’une crampe ou d’une chute!

Jean-Jacques Menuet, médecin du sport et médecin de l'équipe cycliste professionnelle Saur Sojasun

Source : 20minutes.fr

Contactez nous

29 avril 2014

OK CA ROULE  – 36 Rue Pernety – 75014 Paris – Email : contact@okcaroule.fr – Tél : 01 45 42 74 56

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Réparation de vélo Paris

Réparation de vélo Paris